VISA 14 : Ludivine Daoudi, candidate fantôme du FN/RN, aime les casquettes nazies

Après la dissolution de l’Assemblée Nationale, le FN/RN s’est activé pour rechercher des candidats et des candidates à investir sur toutes les circonscriptions, non sans mal car même s’il se présente comme le 1er parti de France, il est souvent obligé d’investir les premiers qui se présentent.

Dans la 1ère circonscription du Calvados, c’est Ludivine Daoudi, une illustre inconnue, qui s’est retrouvée investie par le parti d’extrême droite. Comme dans la 2ème circonscription, la candidate ne veut pas répondre à la presse. Personne ne semble l’avoir vue sur les marchés. Elle n’apparait pas sur les affiches de campagne ou sur les professions de foi, impossible pour les électeurs et électrices de savoir qui est cette personne, sinon via un lien Linkedin nous indiquant qu’elle travaille pour Bolloré Energy. Pourtant elle fut qualifiée au second tour…

Pas étonnant qu’elle fasse profil bas : Sur son compte Facebook
maintenant supprimé, on pouvait trouver, entre autres, une
photographie d’elle arborant fièrement une casquette nazie.
Suite à la diffusion de cette photo, le délégué départemental FN/RN Phillippe Chapron, ancien du GUD et lui aussi classé dans la catégorie « profil néo-nazi » dans un rapport parlementaire en 1999, a annoncé le retrait de la candidature. Ne nous méprenons pas, c’est bien parce qu’elle était en 3ème position qu’elle fut simple à sacrifier.

La « dédiabolisation » du RN, ne datant pas d’aujourd’hui – puisqu’elle est la stratégie de l’extrême droite française ayant amené en 1972 à la création du Front National comme vitrine – tient rarement longtemps quand on y regarde de plus près. Cela a déjà été démontré 100 fois.

Comme il n’a pas changé, continuons à combattre ce parti raciste, antisémite et antisocial jusqu’au bout. Le 7 juillet, le FN/RN doit être battu dans toutes les circonscriptions où il subsiste encore. Par la suite, résistons dans l’unité à la vague brune et combattons ce qui la rend possible en luttant syndicalement pour une alternative sociale !