VISA 76 : Syndicalistes donc antifascistes L’extrême droite milite contre les intérêts des travailleurs∙euses

À quelques semaines d’une séquence électorale européenne (9 juin) dont le Rassemblement National devrait pouvoir tirer un certain bénéfice en termes de visibilité et de pourcentage de votes, le parti d’extrême droite dirigé par le tandem Bardella-Le Pen se présente à tort, comme le parti de la défense des classes populaires, du monde agricole…
L’extrême droite dans son ensemble (on n’oublie pas le parti nauséabond Reconquête) désigne un bouc émissaire, « l’étranger », développe des idées simplistes qui se nourrissent de la misère, sur fond de racisme et d’autoritarisme. Et dans les combats sociaux que nous menons, malgré ses discours démagogiques, c’est bien le camp du patronat qu’elle défend !

Au parlement européen, les eurodéputé∙e∙s du RN défendent leurs positions réactionnaires et antisociales avec des votes contre les travailleurs∙ses et les plus précaires :

  • Résolution visant à réduire les inégalités, avec une attention particulière à la pauvreté des travailleurs : vote contre (février 2021)
  • Résolution sur le renforcement des salaires minimaux dans les pays de l’UE qui en disposent, et encourageant les négociations collectives : vote contre (14 septembre 2022)
  • Création d’un Fonds social pour le climat, censé profiter aux ménages les plus vulnérables frappés par le changement climatique : vote contre (18 avril 2023)
  • Résolution pour un revenu minimum adéquat pour garantir une inclusion active. Cette résolution estime notamment que l’accès à un revenu minimum doit être effectif, égal et universel pour les personnes qui ne disposent pas de ressources suffisantes et qui répondent aux critères d’éligibilité fixés par les États membres, afin de leur permettre de vivre dans la dignité : vote contre (15 mars 2023)

Face à la banalisation des idées d’extrême droite, à leur diffusion à grande échelle dans les médias et à la reprise de certaines thèses par le gouvernement, des militant-e-s syndicaux ont décidé de réagir et de s’unir au sein d’un Visa Rouen Agglo.
VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes)
est une association intersyndicale composée de près de 200 structures syndicales créée nationalement en 1996.

Nous, syndicalistes, avons une responsabilité particulière pour combattre le venin raciste, antisocial et antisyndical de l’extrême droite, et dénoncer les pseudos solutions du RN qui consistent à nous dresser les uns·es contre les autres, les précaires, les immigré·es, les Français·es, les chômeur·euses et celles et ceux qui ont un emploi.

Le premier mai, c’est la fête internationale des travailleurs et travailleuses, et cette année, ce doit être aussi une journée de dénonciation des idées d’extrême droite, de la menace fasciste.

Avec le soutien de : Solidaires 76, FSU 76, UL CGT SER-Sotteville-Oissel, UL CGT Petit- Couronne, CGT Educ’action 76, Sud informatique Normandie, Sud éducation 76/27, Sud PTT 76

Contact : visarouenagglo@laposte.net