Prise de parole de VISA au 9ème Congrès de Solidaires

Mercredi 24 avril 2024

Pour commencer nous souhaitons remercier chaleureusement l’union syndicale Solidaires pour son accueil lors de ce 9ème congrès. Nous souhaitons aussi saluer la mémoire de Chantal Aumeran de Solidaires Finances Publiques qui a nous a quitté récemment et qui a largement participé à la fondation de VISA.

Depuis bientôt 30 ans, l’association Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes, analyse et dénonce les incursions de l’extrême droite sur le terrain social. Au travers de ses formations et de ses interventions dans plusieurs instances syndicales, VISA s’est adressée dans plus de 60 départements à plus 10 000 de militantes et militants.

Il y a 3 ans, VISA, comptait à peine plus d’une centaine de structures adhérentes. A ce jour nous en sommes à plus de 200, que ce soit de la CGT, de la FSU, de Solidaires, des CNT, de la CFDT, de l’Union Pirate, de FO, du Syndicat des Avocats de France, ou du Syndicat de la magistrature. Continuez à faire adhérer vos structures locales et nationales, et vos Solidaires locaux pour renforcer VISA. C’est cette dimension intersyndicale qui constitue le socle fondateur de Visa depuis 1996.

Et de fait, VISA ne peut que remercier Solidaires pour sa grande participation à ce développement. Aujourd’hui, ce qui nous réjouit le plus, c’est la multiplication des VISA locaux avec des créations en Savoie, en Ariège, dans les côtes d’Armor, l’Ile et Vilaine, le Calvados, la Loire Atlantique, et dernièrement dans le Tarn. Et nous comptons sur vous pour inventer la suite.

Ces VISA locaux sont souvent la suite logique des formations unitaires qui permettent à des camarades de différentes organisations syndicales de se rapprocher pour travailler ensemble contre l’imposture sociale de l’extrême droite.

Face à nous, la peste brune se développe elle aussi. Depuis 3 ans sa présence pollue encore plus nos vies. De fait les droites ont fait exploser le barrage républicain lors des dernières élections ce qui a permis au FN/RN de constituer un groupe parlementaire de 88 députés (voir les deux publications que nous avons réalisées sur le sujet).

Aujourd’hui c’est l’autoritarisme de la Macronie qui ouvre la voie au fascisme. Mais considérer que Macron défend déjà une politique d’extrême droite c’est nous désarmer face à cette dernière car si l’extrême droite arrive au pouvoir cela sera sans commune mesure avec ce que nous connaissons déjà. Notamment parce qu’elle mettra en place ce qu’elle tente déjà de faire passer au parlement à savoir : la préférence nationale et des mesures patriarcales.

L’extrême droite au pouvoir, pas de doute, ce seront les immigré-es qui en seront les premières victimes. Suivront les jeunes et tout particulièrement celles et ceux des quartiers populaires et ensuite ce sera le tour des organisations syndicales qui devront faire face à la répression comme cela arrive déjà dans les municipalités tenues par l’extrême droite, par exemple à Béziers où nous avons manifesté hier.

Donc que l’on se le dise : Macron et Le Pen c’est pas la même. Dire le contraire, c’est donner un blanc-seing à celles et ceux qui se rendraient dans l’isoloir en disant « le FN/RN on l’a jamais essayé ».

Contre ces deux-là, le combat mérite toujours d’être mené en gardant bien en tête de faire la distinction entre les deux. Les gouvernements sont nos adversaires, l’extrême droite est notre ennemi.

Pour outiller les militantes et les militants que vous êtes, VISA continuera de mettre à votre disposition ses productions comme nous venons de le faire avec la fiche « who’s who » sur Jordan Bardella ou avec notre prochain dossier sur l’extrême droite et son imposture rurale.

Pour ce qui est du travail d’analyses et de nos supports, nous vous invitons à vous rendre à notre table de presse.

Qu’on se le dise, le travail de VISA est libre de droit. Il est à reprendre, à modifier, et surtout à diffuser sans modération.

C’est dans l’unité, que nous parviendrons toutes et tous ensemble à faire la peau à la bête immonde. No Pasaran !