Attaque au centre culturel kurde : la FSU exprime sa solidarité aux victimes et appelle à rejoindre les manifestations samedi 7 janvier 2023

Vendredi 23 décembre, un homme armé est entré dans le centre culturel kurde du 10ème arrondis-sement de Paris, a tiré et tué trois personnes et en a blessé trois autres. La FSU exprime son émotion et son indignation face à cet acte inhumain.

Le Conseil démocratique kurde en France a fait connaître l’identité des trois victimes de cet attentat. Il s’agit d’Emine Kara, une responsable du Mouvement des femmes kurdes en France, de Mir Perer, un chanteur kurde reconnu comme réfugié politique, et d’Abdulrahman Kizil, un visiteur habituel du centre. La FSU salue la mémoire de ces victimes et tient à exprimer son soutien à leurs proches et à l’ensemble de la communauté kurde touchée par ce drame.
De nombreuses zones d’ombre existent, notamment concernant la potentielle dimension politique de ces meurtres. En effet, trois militantes kurdes ont été assassinées il y a dix ans juste à côté de ce même centre culturel. Il est essentiel que l’enquête en cours fasse toute la lumière sur l’ensemble des mobiles et intentions du tueur et sur l’existence ou non de complices ou de commanditaires, pour garantir vérité et justice aux victimes.

À l’heure actuelle, ce qui est avéré mérite déjà de nous alerter.
L’auteur présumé de ces meurtres était déjà poursuivi pour tentative d’homicide pour avoir attaqué un campement de migrant-es avec un sabre en décembre 2021 et blessé deux personnes. C’est donc la deuxième fois qu’il s’en prend violemment à des personnes étrangères. Le mobile raciste a été retenu pour l’enquête en cours, qui doit faire toute la lumière sur ce qu’il s’est passé. La FSU s’inquiète de la montée des idéologies xénophobes et racistes, et cela d’autant plus qu’elles entraî-nent des passages à l’acte meurtriers. Elle continuera à combattre pour l’égalité des droits et pour que ces actes épouvantables ne se reproduisent pas. Solidaire des luttes des kurdes pour leur autonomie, la liberté, la laïcité, le féminisme, la FSU appelle à rejoindre les manifestations du 7 janvier 2023.

Les Lilas, le 28 décembre 2022