Communiqué SNES FSU : Soutien à Sophie Djigo contre l’extrême droite

La section académique du SNES-FSU apporte un soutien total à notre collègue, professeure de philosophie à Valenciennes. Alors qu’elle préparait, dans le cadre d’un projet interdisciplinaire sur le thème de l’exil et des frontières, une sortie pédagogique à Calais et des ateliers permettant aux étudiants de rencontrer des bénévoles au contact quotidien des migrants, notre collègue a été livrée à la vindicte sur les réseaux sociaux.

Elle a ainsi dû subir les mensonges habituels et les outrances xénophobes de la “fachosphère” et des réseaux “identitaires”, bien conformes à la vision réactionnaire et antirépublicaine de l’École portée par l’extrême-droite, pour laquelle la liberté pédagogique au service de l’émancipation de la jeunesse est un principe insupportable.

Mais notre collègue fait également l’objet de menaces personnelles qui font suite à la publication d’informations permettant de l’identifier, et compromettant l’organisation de la sortie prévue vendredi 2 décembre. Le Snes-FSU souligne le caractère irresponsable de ces agissements, dont on sait désormais qu’ils peuvent conduire à encourager les comportements les plus dangereux.

Dès qu’elle a été alertée, la section académique est intervenue auprès des services du rectorat pour que l’Éducation Nationale apporte son soutien et sa protection. Nous prenons acte du dépôt de plainte engagé par la rectrice et du communiqué officiel qui rappelle que notre collègue travaille avec professionnalisme et dans le respect du principe de neutralité.

Le Snes-FSU, en tant qu’organisation syndicale majoritaire du 2d degré, continuera de faire front contre l’extrême-droite, vectrice de haine et de peur, et de défendre une École ouverte, généreuse et universaliste.